Assurer sa trottinette : Ce qu’il faut savoir

La trottinette représente un engin de déplacement motorisé. C’est une forme de véhicule individuel qui nécessite une souscription à un contrat pour vous protéger. Voici tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

L’assurance trottinette est-elle obligatoire ?

Comme pour certains véhicules terrestres à moteur, la seule  assurance trottinette obligatoire est la garantie responsabilité civile. Dans la mesure où vous êtes responsable d’un accident en circulant avec votre engin, elle vous permet d’être indemnisé. En revanche, elle ne propose aucune indemnisation pour votre trottinette, même si cette dernière est endommagée. Allant dans le même sens, elle couvre les frais médicaux non remboursés, les pertes de salaire en cas d’incapacité physique. Elle couvre aussi les frais d’aménagement.

Conformément à l’article L211-1 du code des assurances, en France, l’assurance trottinette électrique est obligatoire depuis la date du 23 octobre 2019. Toutefois, en plus de la responsabilité civile, d’autres assureurs proposent des garanties complémentaires. Elle est relative aux dégâts matériels. Cette garantie peut prendre en charge les frais en cas de vol de la trottinette. Elle couvre aussi des dégâts en cas de collision avec un tiers. Pour en savoir plus, découvrez plus d’infos sur duret-cottet.fr.

En outre, il est important de faire le calcul entre la valeur de la trottinette et le montant du remboursement éventuel. Ceci se fait en prenant en compte les paramètres. Il s’agit de la vétusté, des franchises et du prix de la garantie.

Les risques encourus en cas de non-assurance de la trottinette électrique

Le risque est essentiellement d’ordre financier et juridique. Tout d’abord, il faut savoir que le défaut d’assurance est sanctionné. Si vous ne souscrivez pas à une assurance pour votre trottinette électrique, vous êtes soumis à de nombreux problèmes. Il s’agit notamment d’une amende pouvant aller jusqu’à 3750 euros, une peine de travail d’intérêt général, ou encore une peine de jour-amende. Vous risquez aussi une interdiction de conduire certains véhicules terrestres à moteur. Il est possible que vous soyez obligé d’effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière. Également, votre trottinette peut être confisquée.

Par ailleurs, l’action publique peut être mise de côté par le paiement d’une amende forfaitaire de 500 euros minorée à 400 euros. Elle peut ensuite être majorée à 1000 euros. Dans une certaine mesure, le risque financier est majeur. Lors de la circulation avec votre engin, vous rayez une voiture, vous devrez vous-même payer les réparations à la victime. Si c’est un individu que vous blessez et que cette action engendre des frais médicaux ou une invalidité, vous prendrez cela en charge vous-même. Selon le degré des blessures, cela peut atteindre des sommes conséquentes.

About the Author: admin